Quand La Plagne coiffe son bonnet vert

Publié le 29/09/2020 par
Claire & Anne
EN COULISSES
NATURE
Sapins enneigés à La Plagne

La Plagne a la chance de se situer dans un lieu splendide. Nous profitons tous de sa nature foisonnante, d’un environnement propre et d’espaces de liberté extraordinaires. Conscients de la réversibilité de cette "situation", nous avons à cœur d’avancer dans le sens de la montagne. La Plagne s’engage en faveur d’un avenir plus vert, durable.

Bien gérer nos énergies

 

Hyundai Jean Lain La Plagne

C’est le nerf de la guerre : l’énergie. On la cherche, on la chouchoute, on la produit pour ne plus épuiser la terre. A Plagne Centre, une chaufferie biomasse fonctionne depuis 2009. Grâce aux matières végétales (du bois pour l’essentiel), elle alimente 90% du site en énergie, soit environ 50 immeubles dont des hôtels, restaurants, bureaux, appartements, etc. Installée à quelques 2000 m d’altitude, c’est une construction inédite, qui a fait ses preuves.

 

Côté transports, en interne, l’office de tourisme a fait le choix de rouler en électrique. Avec son partenaire Hyundai, les déplacements des salariés n'émettent plus de gaz à effet de serre. En externe, La Plagne bénéficie d’un réseau ferroviaire dynamique. Avec des gares à Moûtiers, Aime et Bourg-Saint-Maurice, puis des bus desservant les stations, la Tarentaise offre la possibilité de laisser votre voiture au garage. Plus encore, une fois à La Plagne, vous pourrez emprunter gratuitement les navettes d’un site à l’autre.

Et pour des logements plus eco-friendly ? La Plagne s’engage en faveur de la rénovation. On sait que certains d’entre vous boudent les studios et la moquette. Les communes incitent donc les propriétaires & hébergeurs nationaux à remettre leurs logements au goût du jour. Cet hiver, plutôt que de construire, MMV a décidé de réhabiliter une résidence en sortie de bail et d’en faire un hôtel club****. D’autres résidences comme Pierre & Vacances ont, eux, misé sur un label environnemental international : la Clef Verte.

Du côté des pistes

On l’oublie parfois, mais la matière première du domaine skiable, c’est l’eau. Outre la neige naturelle, la Société d’Aménagement de La Plagne (SAP), exploitante du domaine skiable, "cultive" sa propre neige. Savez-vous d’où elle vient ? Du ciel 😊 La SAP utilise l’eau de la fonte des neiges au printemps et des pluies orageuses de l’automne, la stocke dans des retenues et, grâce à l’air et au froid, en fait de la neige. Sans additif aucun.

Prajourdan La Plagne Montalbert


Une fois les pistes enneigées, il s’agit de les entretenir. S’il va sans dire que le travail des dameurs est exceptionnel (nous profitons de pistes de qualité tout au long de la saison), il faut peut-être préciser qu’il "verdit". Explications : les chauffeurs sont formés à l’écoconduite et ils alimentent les machines en huile biodégradable. Ces dameuses sont, en fin de parcours, "retrofitées" ; c’est-à-dire que l’on récupère les pièces pour les réutiliser. Tout se transforme, dit-on. Enfin, ces mêmes dameuses utilisent la technologie du sonar pour scanner le manteau neigeux afin d’optimiser les passages des machines.

Dameuse à La Plagne


Le saviez-vous ? Le domaine skiable compte également des pistes dites "Natur’". Elles ne sont plus damées du tout. Certains secteurs s’y prêtent très bien, et apportent même une expérience hors-piste au cœur du domaine.

Sur le terrain, en 10 ans, 186 pylônes ont été retirés du domaine skiable. Lorsqu’on remplace une remontée mécanique, le tracé est simplifié, réduisant ainsi les besoins en pylônes.

Enfin, toujours sous l’impulsion de la SAP, un observatoire environnemental a été créé en 2014, en vue d’étudier la flore, la faune, les zones humides, les paysages et l’impact des aménagements. L’idée est simple : mieux on connaît son environnement, mieux on le protège. Donc on recense, on compte, on liste et on analyse quelques 15 espèces de fleurs protégées. Ces données aident ensuite à prendre les bonnes décisions quant aux projets menés sur le territoire. Quelques exemples pratiques :

  • adaptation du calendrier des travaux pour ne pas déranger la faune,
  • des marqueurs sont installés sur les câbles pour être visibles des oiseaux et limiter les collisions,
  • etc.

Les activités eco- friendly

Il y a pléthore d’activités à découvrir, tout en respectant la montagne. Voici un échantillon :

  • Le bobsleigh : tout d’abord, sachez que ce sont des engins non motorisés. Ensuite, l’entretien de la piste a pris les devants et s’est imposée en matière de développement durable. L’équipe a abandonné l’ammoniac au profit de l’eau glycolée et, en 2018, les 1500 m de piste ont été bâchés afin de réduire l’impact du soleil sur la glace.
  • Les raquettes : quoi de plus écolo ! Vous accèderez à des endroits magiques, notamment la Cembraie, zone classée ZNIEFF. Ici le biotope est unique et avec un guide, vous apprendrez beaucoup, beaucoup de choses sur la faune et la flore plagnardes.
  • Le ski de rando : hyper tendance. À part les muscles, rien ne chauffe, c’est bon pour le cardio, c’est silencieux, et c’est sécurisé avec les itinéraires dédiés. La Plagne offre 5 itinéraires dédiés : let’s go !
  • L’escalade sur glace : pour faire corps avec les éléments, c’est le top. Un piolet, des crampons et en avant Guingan ! La tour de glace de Champagny-le-Haut accueille aussi les débutants. La mise en glace s’effectue par aspersion d’eau pour les parties inclinées et verticales. Pour les dévers, il faut faire appel à la ‘sloche’ (mélange d’eau et de neige), plaquée manuellement sur les grillages de la structure.
Activités eco-friendly à La Plagne


Les lieux où se ressourcer en pleine nature

La Cembraie

Résultat d’une équation unique au monde, cet écosystème réunit les pins Cembro, un sol gypseux et un oiseau légèrement tête en l’air ! Le casse-noix moucheté dépose ses graines dans des planques qui germent, le printemps venu, faute d’être retrouvées. Recensée zone ZNIEFF, la Cembraie se découvre en raquettes, à pas de loup. Ses dolines (des dépressions dans le sol) donnent l’impression d’être partout sauf au cœur du domaine skiable, et pourtant…

La Cembraie La Plagne


Le Parc national de la Vanoise

Là, on touche au graal de la montagne sauvage. Accessible depuis Champagny-en-Vanoise, le Parc est une pépite de nature. Durant des millénaires, l’endroit était occupé par un glacier et l’espace musée Glacialis est là aujourd’hui pour témoigner de cette ère géologique incroyable. Ça vaut le détour !

Parc national de la Vanoise La Plagne


Le vallon de Foran

Intact. C’est le mot qui nous vient tout de suite à l’esprit quand on entre dans le vallon de Foran. Au-dessus de La Côte d’Aime, sur le Versant du Soleil, une carte postale se dessine. Les sapins alourdis par la neige, le bruit du ruisseau qui résiste au dernier gel, l’aspect molletonné du manteau neigeux vierge de toute incursion… à l’écart de tout, vous aurez peut-être la chance d’observer des traces d’animaux dans la poudreuse.

Vallon de Foran à La Plagne en hiver


La Plagne crée la fondation « Pure Plagne »

Enfin, nouveauté 2020 : les institutions de La Plagne se sont rapprochées afin de créer une fondation. Les initiatives fleurissent et les projets se développent, il nous fallait un socle commun afin de réunir et les fonds financiers, et les graines vertes. "Pure Plagne" servira ainsi les intérêts environnementaux de notre station alpine selon une stratégie commune.

 

Article précédent Article suivant

Vous allez adorer !

Nos recommandations personnalisées pour un séjour inou-blia-ble !