Gastronomie

3 étoiles

Contrairement à ce que l’on pense, la cuisine savoyarde ne s’arrête pas à la fondue et à la raclette. Ces plats n’ont rien de traditionnels, puisqu’ils ont été importés de Suisse au début du XXème siècle. La gastronomie de Savoie est une cuisine de terroir, avec plusieurs plats identitaires, dont la recette varie d’un village à l’autre et même d’une famille à l’autre.

Crozets gastronomie savoyarde

Petit et carré

Je suis petit et carré, mais qui suis-je ? Le crozet ! Cette petite pâte de forme carrée, souvent servie en accompagnement, est aussi la base de la croziflette. Les crozets étaient fabriqués autrefois par les ménagères avec du sarrasin, ce blé noir qui lui donne sa couleur. Les crozets de couleur blanche sont préparés avec de la farine de blé tendre. L’irrégularité de ces petites pâtes est souvent le gage d’une fabrication plus artisanale et d’un goût inimitable !
Gastronomie savoyarde

Vous avez dit patate?

Les savoyards ont découvert la pomme de terre 50 ans avant la France. Ce tubercule est l’un des ingrédients phare du gratin au Beaufort, de la tartiflette et du farçon. La recette de ce plat identitaire varie d’un hameau à l’autre. Il est généralement préparé avec de la pomme de terre, du lait, des œufs, des épices, des fruits secs et quelque fois du pain ou des biscuits. Ce plat sucré-salé était préparé le dimanche, dans un moule bardé de lard. Le farçon cuit lentement, pour être dégusté après la messe. A La Plagne certains établissements perpétuent la tradition, en l’affichant à leur carte. Le Matafan est un autre plat local. Cette grosse crêpe était préparée à l’époque pour « mater la faim ». Il existe en version salée, avec des pommes de terre (ou de la faine), des œufs, du lait et du fromage. En version sucrée, la recette s’appuie sur une pâte à crêpe plutôt épaisse, à laquelle on va ajouter des pommes, des reinettes de préférence.
Gastronomie savoyarde saucissons

Les salaisons de Savoie

Autrefois, de nombreuses fermes élevaient un ou plusieurs cochons, pour produire de la charcuterie. La viande était séchée pour être conservée. L’altitude offre des conditions idéales de séchage. Certaines familles maintiennent la tradition, gardant jalousement leur secret de fabrication. Sur le territoire, les charcuteries et autres salaisons sont nombreuses : saucisson, boudin, saucisse de sang, jambon sec, diot… Connaissez-vous le pormonier ? Cette saucisse verte est une déclinaison du diot, agrémentée d’épinard, de blettes, de poireaux ou même de choux, suivant la convenance de l’artisan.
Pain de savoie

Le pain, une tradition

Après la Tour Eiffel, le symbole de la France n’est-il pas la baguette ? De tout temps, le pain avait son importance. Il était autrefois fabriqué avec des céréales robustes, résistant au climat montagnard : orge, seigle, épeautre… Les grosses miches étaient enfournées dans le four du village. La tradition se perpétue dans certains villages comme à Longefoy et Granier. Le four à pain du village est rallumé plusieurs fois par an. Saisissez l’occasion de croquer dans un pain tout chaud ou une crinchin, une savoureuse brioche à l’anis.
Beaufort de Savoie

Le plateau de fromage

La Plagne compte de nombreux troupeaux : bovins, ovins, caprins… Leurs laits sont utilisés pour la fabrication de plusieurs fromages. Le plus emblématique du territoire est le Beaufort. Il en existe plusieurs types : d’hiver, d’été et d’alpage. Le Beaufort d’alpage est plutôt rare, puisqu’il est fabriqué à plus de 1500 mètres, dans un chalet d’alpage avec le lait d’un seul troupeau. Son goût fruité et fleuri ravira vos papilles ! En été, plusieurs chalets vendent directement leur production, à Plagne Villages, Granier ou encore Champagny-en-Vanoise. Laissez vous tenter par la Raclette de Savoie. Chaude, elle est douce et onctueuse, pour des soirées conviviales. Mais elle peut aussi se déguster froide. Les petits vont adorer l’Emmental de Savoie et ses trous, aussi appelés des yeux. Un autre fromage porte aussi une IGP (indication géographique protégée), la Tomme de Savoie. Ce petit fromage d’une vingtaine de centimètres de diamètre présente une croute grise. Son goût peut être doux ou puissant selon l’affinage. A ces fromages emblématiques s’ajoutent de nombreux autres produits laitiers : cérac, faisselle, crème, beurre…

Bon à savoir : à Aime, juste à côté de la coopérative de Beaufort, se trouve un distributeur de fromage 24h/24, pour les accros !

Panier de myrtilles

Vous êtes plutôt bec sucré ?

Après le fromage, le dessert ! Impossible de déroger à la tarte aux myrtilles, avec ces petites baies sauvages, qui coloreront de violet la langue des gourmands. Lors de votre séjour à La Plagne, n’oubliez pas de croquer dans une bugne, ces beignets moelleux soupoudrés de sucre. A Champagny-en-Vanoise, les bugnes prennent le nom d’aridelles. Elles sont à déguster toutes chaudes lors de la fête du village en août. Les rissoles étaient généralement préparées pour les fêtes de fin d’année. Ces beignets peuvent être fourrés à la confiture ou aux fruits, en morceaux ou en compote, avec des parfums variés : pomme, poire, coing, prune… Au gré des familles, ils sont rissolés à la poêle ou au four.

Des productions artisanales

Des ceps s’accrochent sur le Versant du Soleil. Ces vignes et leurs murets façonnent le paysage, jusqu’à 800 m d’altitude. Elles sont le témoin d’une société paysanne vivant en autosuffisance. Aujourd’hui quelques dizaines d’hectares sont entretenus par des vignerons. A la Côte d’Aime, les vignerons motivés disposent d’un pressoir moderne. Ils peuvent ainsi fabriquer un vin de bonne qualité ou simplement apporter une partie de leur récolte. Les vallées et versants de La Plagne comptent également plusieurs apiculteurs. Les produits de leurs ruches sont variés, autant que la flore savoyarde : miel de pissenlit, de montagne, de haute montagne, de rhododendron... Vous avez certainement déjà vu un pot de miel de Savoie, avec son écusson rouge et blanc, affiché fièrement par le Syndicat d’apiculture de Savoie « Le Rucher des Allobroges ». Côté boissons, à Aime La Plagne, une micro brasserie produit de la bière artisanale. Pour goûter ce breuvage, poussez donc la porte de la Brasserie des Ceutrons. En fin de repas, dans de nombreux établissement, il n’est pas rare que l’on vous offre un petit verre de genépi ou un autre digestif au goût des montagnes comme la sapinette ou la gentiane. La Plagne Vallée et les Versants du Soleil possèdent de nombreux vergers. Chaque automne, les pommes sont transformées en jus ou en cidre. Pour la pressée, les habitants se réunissent en famille et certains villages organisent une fête de la pomme.

 

Tradition travail du bois

Des créations fabriquées à la main

Autrefois, on utilisait le bois (sapin, pin ou mélèze) pour de nombreuses réalisations : ameublement, construction des chalets, art religieux, confection d’outils… Certains artisans font revivre la tradition, en gravant notamment leurs réalisations avec des cœurs ou des rosaces. La vannerie était un art bien présent sur le territoire. On fabriquait notamment des paniers en osier pour la cueillette des pommes et autres fruits des vergers. Ce savoir-faire particulier est encore perpétué par quelques anciens, à La Plagne Vallée. Dans le hameau de Prariond, sur la route de La Plagne, Agnès façonne de jolies poteries en grès. Pichets, bols et assiettes sont recouverts d’émail et de décors entièrement réalisés à la main. Laissez-vous tenter par une visite de la poterie du Murger et repartez avec une création « made in La Plagne ».